rencontre à l'iufm

Publié le par crabie

                                                Réunion du 8 octobre 2008 IUFM (ASH)

 

Etaient présents à cette réunion : des stagiaires CAPA-SH options E, G, et D,  les syndicats SNUipp et SE-UNSA, des enseignants spécialisés RASED ( G, E et psy), des formateurs IUFM ASH et des représentants des associations départementales AME 31, AREN 31, et AFPEN. Cette rencontre, sur l’initiative des formateurs IUFM ASH, a eu pour objectif de faire  le point sur les actions menées, et à venir, concernant le maintien et le renforcement du dispositif RASED ainsi que d’échanger sur les différentes pratiques et positions des RASED par rapport au dispositif d’aide personnalisée.

 

Interventions AREN,  AME et AFPEN  associées et signataires des lettres aux parents (lettres des 17 organisations signataires), aux enseignants, aux IA ; proposition d’un autre courrier commun adressé aux députés avant le vote du budget ; volonté d’une rencontre de ces associations avec celles des parents en vue de réfléchir à d’autres actions communes. Participation  à la manif du 19 octobre à Paris. Profiter du rassemblement du colloque de Châtellerault pour diffuser un texte de la FNAME sur l’avenir des RASED, pour une conférence de presse du BN, et l’affichage de toutes les actions départementales.

 

Interventions syndicats : points sur la journée de grève du 7 (cf. courrier syndical), rappel sur projet de loi des finances 2009 qui prévoit 13500 suppressions de poste dans l’enseignement scolaire public et privé dont 6500 suppressions dans le primaire. Parmi ces postes 3000 maîtres E et G seront réaffectés au sein du primaire soit 30% de ces postes d’enseignants spécialisés se verront affectés d’une classe ; à ce rythme là dans 3 ans le dispositif RASED aura disparu de l’école primaire. Les syndicats proposent de continuer à expliquer aux parents, aux équipes enseignants, aux élus les missions fonctions des RASED, de montrer la pertinence du dispositif et souligner en quoi il est différent du dispositif d’aide personnalisée. Enfin les syndicats  proposent une rencontre avec l’ensemble des associations pour proposer un nouveau texte d’appel pétitionnaire et une audience à l’IA.

 

Quelques réflexions (je n’ai hélas pas tout noté)  livrées en vrac sur le riche échange qui a suivi :

 

 Quel est l’intérêt du dispositif  RASED, sa spécificité, qu’apporte t-il à l’élève, aux parents, à l’enseignant ?

Comment travailler en tant qu’enseignant ordinaire sans RASED ?

Aide personnalisée, quelle participation du RASED ? Réflexion commune se poser la question de ce qu’elle est, qu’est-ce qu’on en attend

Ne pas hésiter à se servir le la lettre aux parents pour expliquer le RASED, l’information et l’action ne s’opposent pas, se servir des syndicats comme UN outil parmi d’autres de résistance, il ne faut pas compter que sur lui

Constat des orthophonistes : depuis la mise en place des RASED, on a perdu des clients

le RASED permet de différer, d’élaborer, de penser la difficulté autrement

Le RASED est un outil concret d’aide à l’élève en difficulté, on peut cependant déplorer qu’il n’ait pas partout les moyens d’exister et de fonctionner correctement : RASED incomplet, secteur géographique trop grand en nombre et distance, problème de frais de déplacements, dans certaines écoles il est rendu invisible aussi certains collègues ne perçoivent pas pleinement les risques de la suppression du dispositif

Qu’est ce qu’aider un élève en difficulté, au fond tout le monde peut aider donc il est important de préciser comment aider, qui aider, pour quelle raison

Certains élèves cumulent les aides intérieures et extérieures à l’école, le RASED met en place le lien et le garantit

Notion de stratégie de choc qu’utiliserait en ce moment le gouvernement pour faire passer ses projets

Constat de déni de l’institution par rapport à la complexité du travail de cycle que mettent en place les enseignants comme première réponse à la difficulté

Aide spécialisée complémentaire à l’aide personnalisée

Notion de détour de l’aide spécialisée à défendre et préserver

La difficulté de l’élève renvoie à la difficulté de l’enseignant

Une des dérives du projet : externaliser le traitement de la difficulté

Ce changement de l’école renvoie à une nouvelle conception de l’apprentissage et de la difficulté  avec une volonté d’écarter les enseignants spécialisés qui apportent un autre regard sur l’élève.

Témoignage d’un secteur où l’aide personnalisée concerne tous les élèves( pour éviter de  stigmatiser) et répond à des besoins spécifiques

Doit-on se servir des évaluations pour déterminer de qu’elle aide mettre en place : personnalisée ou/et spécialisée

RASED instance pour réfléchir sur quelque chose qui échappe, place, lieu d’écoute

Les 2 heures de travail de soutien ont des modalités différentes du travail de la classe, on s’y inscrit, l’expertise demandée au RASED pour l’aide personnalisée est préoccupante

Il n’y a pas assez de recul pour penser, élaborer l’aide personnalisée.

Complexité de la notion de difficulté et de l’aide or l’école veut donner des réponses réductrices

Notions d’école univoque qui produit et attend des résultats, et école équivoque qui produits des effets

RASED peut aider l’enseignant à renoncer à l’idée de maîtrise

Risque d’atomiser l’enseignant, l’élève

 

 

 

 

 

 

Publié dans sauvons les rased

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article