réunion du 25 janvier 2007

Publié le

Association des maîtres E de la Haute Garonne

 Compte-rendu de la réunion de travail du 25 janvier 2007

 (Ecole Jules Ferry à Aussonne )   

 

  

 Présents : I. Joudiou, J. Aguilar, C. Berion, L. Thibault, M.C. Schnyder, M. Calvet, M. Régis, V. Trébosc, M. Roudié, M. Cabau, C. Lavergne, P. Darquié, I. Bruel, L. Jordaney, I. Kersuzan, A. Tosi, M. Dupin, F. Dubos, V. Dauviau, JP Crabié.

Ordre du jour : - Questions diverses

     -  Intervention de Madame Eriksen : la prévention langage à l’école maternelle 

QUESTIONS DIVERSES :

 -          Date de la prochaine réunion de travail de l’AME 31  le 22 mars 2007, Balma (à confirmer) à 18H00 (au lieu de 18H30).

 -          Contenu de travail de cette  prochaine réunion : La problématique de la compréhension. Des adhérents se sont proposés d’introduire le sujet en exposant  des liens théoriques et premières réflexions. Ensuite nous élargirons le débat  en échangeant  sur ce thème en référence à  nos pratiques et  points de vue. 

 -          Groupe d’analyse de pratique : La première séance est fixée le 30 janvier 2007 de 18h30 à 20h30 à l’école Maourine. Le groupe est constitué de 9 maîtres E, adhérents à l’association ; il sera animé par  M. Jean-Luc  Gaspard (psychologue clinicien – professeur à l’université de Rennes).  Les dates des rencontres à venir sont : 27/02, 13/03, 24/04, 22/05 et 19/06.

 -          Utilisation du  BLOG : échanger, informer : http://asso.maitres.e.31.over-blog.com

Ce nouveau site n’est pas réservé qu’aux adhérents, il reste ouvert à tous. L’idée d’ouvrir et alimenter sur ce site, une banque de données a été retenue.

-          Constitution d’une bibliographie avec des commentaires de 4 à 5 lignes, afin d’échanger sur les dernières parutions, mais aussi aider les « faisant fonction ». Il serait intéressant que les lecteurs fassent savoir s’ils sont ou pas en possession du livre présenté pour éventuellement le prêter à des intéressés.

-           Présentation de jeux avec également un commentaire sur l’intérêt de leur utilisation dans le cadre de remédiation ou prévention.

-          Stage de formation sur l’entretien d’explicitation : M. Detchart IEN ASH est d’accord pour retenir l’intervention du GREX (groupe de recherche sur l’entretien d’explicitation)  et donc proposer un  stage de formation sur ce thème aux maîtres E pour  2007-2008. L’association a demandé un devis d’intervention au GREX. Le coût est de 1680 euros pour 4 jours consécutifs de stage (plusieurs dates ont été proposées), 2 intervenants et une trentaine de stagiaires. Ce prix n’inclut pas les frais de transport et d’hébergement. Face à ce  coût  élevé, il est  envisagé une participation de l’association aux frais d’hébergement et transport. Mais dans cette éventualité les adhérents seraient-ils prioritaires pour ce stage de formation ? L’idée de participation financière de l’AME n’est pas retenue par les adhérents ; la formation continue est gratuite, par principe on ne peut déroger à cela. 3 adhérents se sont proposés de rencontrer l’IEN,  afin de lui faire part de notre débat et étudier avec lui une négociation des tarifs, ou contacter d’autres personnes susceptibles de pouvoir dispenser ce type de formation.

PREVENTION LANGAGE :  F. ERIKSEN

RETOUR SYNTHETIQUE DE L’INTERVENTION

 

 

« Comprendre ce qu’il faut dire pour pouvoir le dire »

 

 

                - Liens entre langage et prévention.

La notion de prévention peut renvoyer à la prévention de l’échec scolaire ; à ce moment là, la maîtrise de la langue a pour objectif la réussite scolaire.

La prévention peut être aussi celle  de l’échec à l’apprentissage de la lecture. La maîtrise de la langue orale est alors une des  conditions à l’entrée dans l’écrit. Apprendre à lire c’est retrouver sous une  forme différente une langue que l’on connaît déjà.  La variable maîtrise de la langue orale reste importante pour faire du sens. L’acte de lire est un processus complexe dans le sens où l’identification du mot par décodage reste étroitement lié à l’intégration syntaxique et sémantique.

La mission de prévention se pose alors comme indispensable pour assurer une continuité entre le parler, le lire et l’écrire. Ces trois axes de communication utilisent le même moyen : la langue.

L’apprenti lecteur a besoin de comprendre les messages parlés, lus et écrits.

Il semble nécessaire de faire cheminer l’élève à la découverte progressive et donc la prise de conscience des finalités de l’acte de communication : qui parle ? à qui ? pourquoi ?

          - Présentation d’un axe de travail pour maîtriser la langue orale et comprendre les enjeux de la communication.

Situation de communication différée dans une classe de moyenne section : la finalité  du travail est de faire deviner des portraits à d’autres élèves, les messages sont enregistrés sur cassette audio.

Un  travail en amont est fait sur la description du portrait en communication directe, décrire une image en recherchant et utilisant les caractéristiques de plus en plus pertinentes ; cadrer l’objet décrit en écartant les flous et éliminant les redondances.

On retient deux difficultés à ce projet : travailler en situation différée d’une part et d’autre part décrire à un autre élève un objet  à identifier. Les enjeux sont de se faire comprendre, comprendre le savoir décrire et comprendre que l’autre doit comprendre grâce aux éléments essentiels énoncés. Pour atteindre ces objectifs la situation de communication se veut complexe et problématique.

Deux types d’étayages sont travaillés : - Rappel et reformulation systématique de la situation de communication différée pour la comprendre.

                                                               - Prise de conscience de la distance entre l’émetteur et le récepteur, ainsi que l’idée que ce sont les mots qui comblent cette distance.

On retiendra que l’usage du langage s’apprend plus efficacement  lorsqu’on l’utilise pour communiquer : c’est par nécessité que le niveau de langage progresse. Les mots s’adressent à un interlocuteur assurant par la même un pont entre moi et les autres.

« La seule manière d’apprendre l’usage du langage c’est l’utiliser pour communiquer » J. Bruner.

Exemple d’une enseignante devenue non voyante pour qui il était nécessaire d’expliciter en permanence.

La notion d’intentionnalité du langage : comprendre ce que je veux dire, comprendre ce que je veux faire comprendre à l’autre. L’élève doit comprendre ce qui signifie se faire comprendre. Cela renvoie à une démarche métacognitive et métalinguistique.

Suite à cette intervention la groupe a échangé afin d’éclaircir certains points soulevés par cette intervention : - notions de prévention / remédiation

                      - Evaluation d’un dispositif de prévention

Françoise Eriksen propose une mise en situation dans nos différents groupes où on va mettre en évidence une opération cognitive (comparaison, tri, …) dans une situation de communication (analyse d’expérience, comment je m’y suis pris avec cet enfant, …) pour se retrouver le 14 juin et faire le point de notre travail dans ce domaine.

 

 

PREVENTION ET LANGAGE

Domaine de la communication     Domaine du fonctionnement de la langue

 

 - entrée en communication                                         - découverte des aspects sonores de la langue

 (domaine socio-affectif –  capacités physiologiques)      (habiletés et compétences phonologiques)

 

- compréhension des enjeux d’une                               - découverte du rôle et des caractéristiques

situationde communication                                           des mots, des groupes de mots, des  énoncés

(domaine cognitif, métalinguistique                               (compétences cognitives, métalinguistiques au

compétences communicationnelles                              niveau lexical, syntaxique, discursif)

compétences métalinguistiques)

document proposé par Françoise Eriksen  

 

  

La réunion est levée à 21H

La vice-secrétaire,                                                          

Catherine Lavergne 

 

  

Publié dans Compte-rendu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article